Les choses humaines

Cette semaine j’ai lu Les choses humaines de Karine Tuil et j’aimerais vous en parler car quelque chose me dit que ce roman pourrait vous plaire aussi ! 😉

Jean Ă  70 ans, c’est un journaliste politique reconnu. Autodidacte et acharnĂ©, il a gravi les Ă©chelons sans jamais faiblir. Il anime aujourd’hui une des matinales radiophoniques les plus Ă©coutĂ©es de France. On lui a Ă©galement confiĂ© les rĂȘnes d’une Ă©mission politique qu’on ne prĂ©sente plus, Ă  la tĂ©lĂ©vision.

Il est fier de la rĂ©putation de journaliste pugnace, exigent et travailleur qu’il s’est forgĂ© avec le temps. Mais le monde des mĂ©dias est sans pitiĂ©. Il sait qu’a le moindre dĂ©faillance, tout sera fini. ComplĂ©ment paniquĂ© Ă  l’idĂ©e de vieillir et voir sa santĂ© doucement dĂ©cliner, il fait appel Ă  de nombreux mĂ©decins, Ă  l’affĂ»t du moindre signe de faiblesse.

Il est dĂ©terminĂ© Ă  ne pas perdre ses Ă©missions. La personne qui lui dira « Allez, Jean, faut raccrocher maintenant, soit raisonnable, place aux jeunes! » n’est pas encore nĂ©e!

Jean est marié à Claire. Cette quarantenaire dynamique et discrÚte est également reconnue sur la scÚne médiatique pour ses essais et prises de positions féministes.

Jean et Claire sont heureux en mariage et parents d’Alexandre, un jeune homme brillant Ă  qui tout rĂ©ussi. Il s’apprĂȘte Ă  poursuivre ses Ă©tudes d’ingĂ©nieur en Californie et rĂȘve de travailler chez Google!

***

Mais comme vous pouvez vous en douter, ce ne sont qu’apparences trompeuses.

Jean et Claire font bonne figure en public (faut bien donner le change lors des cĂ©rĂ©monies officielles) mais la rĂ©alitĂ© est toute autre. Loin des paillettes, Jean mĂšne une double vie et frĂ©quente Françoise, une journaliste qui travaille Ă  ses cotĂ©s depuis une dizaine d’annĂ©es.

Celle ci s’en accommode trĂšs bien, d’ailleurs, pour preuve de son amour inconditionnel, Jean lui a rĂ©cemment achetĂ© un chien ( joliment prĂ©nommĂ© Claude) – mes hommages compatissants Ă  tous les Claude qui liront ses lignes.

De son cotĂ©, Claire est en couple avec Adam un jeune professeur de confession juive. Ils viennent d’emmĂ©nager dans le mĂȘme appartement, elle est ravie mĂȘme si elle doit composer avec Mila, la plus ĂągĂ©e des deux filles de son compagnon.

Mila est quant Ă  elle, une jeune fille fragilisĂ©e et renfermĂ©e. Jusque la Ă©levĂ©e par sa mĂšre dans un milieu juif conservateur, elle dĂ©cide de s’installer chez son pĂšre afin de sortir de ce carcan dans lequel elle Ă©touffe un peu.

***

Ce soir, l’agitation rĂšgne chez les Farel. Jean va se faire dĂ©corer par Monsieur le PrĂ©sident ( tout de mĂȘme!). Tout le gratin sera prĂ©sent, c’est le retour de la grande mascarade! Jean insiste pour que toute sa petite famille soit prĂ©sente : ses frĂšres, son (ex) Ă©pouse, et son fils ( qui dĂ©barque tout exprĂšs des US).

AprÚs la cérémonie, rien va plus sur les réseaux!

Pendant ce temps, Alexandre qui qui Ă  pris ses quartiers dans l’appartement de sa mĂšre, compte bien se rendre Ă  une soirĂ©e.

Claire insiste pour que Mila l’accompagne ( elle connait les amis de son fils, des personnes de confiance. En plus c’est l’occasion pour Mila de sortir et de rencontrer du monde!).

Les voilĂ  partis et c’est plus ou moins lĂ  que la routourne va tourner ( comme le veut la cĂ©lĂšbre expression!)

***

Le lendemain matin tandis qu’Alexandre se remet tranquillement des excĂšs de la veille, Mila est dĂ©vastĂ©e.

Elle est rentrĂ©e chez sa mĂšre et dĂ©cide de porter plainte : Alexandre l’a violĂ©e dans un local Ă  poubelles Ă  proximitĂ© du lieu de la soirĂ©e.

Mila est traumatisĂ©e. Alexandre, quant Ă  lui, se voit dans l’obligation de faire une croix sur ses rĂȘves californiens. La machine judiciaire se met en marche. L’affaire s’Ă©bruite. Les mĂ©dias s’emballent.

Alexandre, de son cotĂ©, ne comprend pas ce qui lui arrive, il n’a pas vĂ©cu les Ă©vĂšnements de la mĂȘme maniĂšre. Mila l’a bien suivi dans le local ce soir lĂ  et il n’a rien forcĂ©.

Mais finalement, que s’est il vraiment passĂ© dans ce local Ă  poubelles?

Il appartiendra Ă  la Justice de faire la lumiĂšre sur le dĂ©roulĂ© exact des faits ce soir la. Y-a t’il eu, ou non, viol au sens pĂ©nal du terme, autrement dit, Mila Ă©tait elle consentante au moment des faits?

***

Ce roman trĂšs bien menĂ© interroge sur la violence du monde que nous connaissons aujourd’hui. Il dĂ©peint Ă©galement de maniĂšre profondĂ©ment juste le dĂ©roulĂ© de la procĂ©dure pĂ©nale et d’un procĂšs aux assises.

Au delĂ  du sujet de sociĂ©tĂ© dont il est question dans ce roman, l’auteure nous montre Ă  quel point les relations humaines peuvent ĂȘtre complexes.

Il nous est parfois facile de faire des raccourcis, de juger trop vite ( surtout lorsqu’on ne connait pas tous les tenants et aboutissants d’un dossier).

Or, rien n’est jamais tout blanc ou tout noir. Dans cette histoire, nous sommes dans une sorte de « zone grise ». Dans un procĂšs, chacune des parties Ă  sa propre vĂ©ritĂ© mais il est primordial que ces deux visions, ces diffĂ©rentes perceptions, soient entendues.

La force de ce livre c’est qu’il nous permet de nous interroger. Il pose, de maniĂšre sous jacente, des questions pertinentes qui n’attendent pas de rĂ©ponses toutes faites.

Parmi elles, la question de la fonction d’un procĂšs. Est-il lĂ  pour rĂ©parer la victime et si oui, dans quelles mesures?

A travers les personnages de Jean et Claire, ce roman nous offre la possibilité de mener une réflexion sur notre propre rapport à la Justice, au fait criminel ou à la détention.

Finalement, il peut tous nous arriver d’ĂȘtre accusĂ©s (Ă  tort ou Ă  raison) au cours de notre vie.

Comment pourrions nous rĂ©agir dans ce cas? Qu’en serait t’il si notre fils, notre fille, un membre de notre famille proche Ă©tait accusĂ© du pire? Resterions nous campĂ©s sur des positions tranchĂ©es?

Ce fils est-il le « montre » qu’on dĂ©peint dans les mĂ©dias? Qu’en est-il de l’amour d’une mĂšre, d’un pĂšre dans dans ce type de situation? Ne perdurerait-il pas au delĂ  de tout?

Amis Juristes ( ou non!) courrez chez votre libraire pour découvrir ce roman!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s