Pour reussir, soyez proactifs!

Les Sept Habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent a été publié pour la première fois en 1989. C’est un best seller international de développement personnel écrit par Stephen R. Covey, figure américaine en matière de management également diplômé de l’Université d’Harvard.

Pour l’auteur, nous ne pouvons pas attendre un changement de la part de l’extérieur. Nous avons tous vu autour de nous, des individus affichant une réussite professionnelle importante tout en ayant totalement sacrifié leur vie privée. Une réussite extérieure n’est donc pas nécessairement synonyme d’un épanouissement intérieur. Ainsi, pour impulser un changement durable, il faut opérer un mouvement allant de l’intérieur vers l’extérieur de soi même.

Il distingue ensuite entre l’éthique du caractère et l’éthique de la personnalité. Selon l’éthique de la personnalité il suffirait de développer ce qui constitue notre personnalité, adopter un certain nombre de techniques de communication et d’influence ou encore garder un esprit positif pour impulser un véritable changement. L’éthique du caractère quant à elle enseigne qu’il existe des principes de base pour une vie fructueuse et que le seul moyen d’atteindre la réussite est de connaitre et d’intégrer ces principes à notre caractère.

Pour l’auteur, modifier extérieurement un point de vue ou un comportement a une efficacité limitée si nous ne nous intéressons pas aux paradigmes qui conditionnent ces comportements. Pour trouver des solutions a nos problèmes il convient alors d’atteindre un nouveau niveau de pensée, plus profond. Il faut adopter de nouveaux paradigmes c’est à dire de nouvelles « cartes géographiques » ou de nouvelles « lunettes » qui vont modifier durablement nos comportements, impacter notre vision de la vie et modifier notre perspective sur les problèmes rencontrés au cours de notre existence.

Ce livre fait état de sept principes qui, s’ils se transforment en habitudes, pourront permettre d’ aider une personne à gérer efficacement son quotidien et ses projets dans tous les aspects de son existence notamment professionnel, personnel ou familial.

Ils sont énumérés dans l’article intitulé « Amorcer un changement avec les 7 habitudes de Stephen R Covey » à la lecture duquel je vous renvoie. Je vous propose aujourd’hui un focus sur le premier principe évoqué par l’auteur : celui de la proactivité! 💪

***

Tout d’abord, les deux caractéristiques qui distingue l’être humain des animaux sont la conscience de soi et la liberté de choix.

La conscience que nous avons de nous même correspond à la capacité que nous avons en tant qu’humain à mener une réflexion. C’est elle qui nous permet d’étudier nos paradigmes , afin de savoir s’ils se fondent sur la réalité, sur des principes ou bien sur des conditionnements.

Si on choisit de porter les lunettes du « paradigme social« , l’image que nous allons avoir de nous même sera liée à celle que la société nous renvoie ; à elle que les autres ont de nous. Notre manière de nous voir et de voir le monde ainsi que nos actions seront conditionnées par :

  • Le déterminisme génétique : « Mon ascendance dicte qui je suis aujourd’hui »
  • Le déterminisme psychique :  » Mes parents, ce que j’ai vécu dans mon enfance qui dicte qui je suis »
  • Le déterminisme social :  » Mon patron, la Société, la crise économique, les politiciens … qui dicte qui je suis »

Il est préférable que nos comportements découlent de nos décisions et non de notre condition. Pour changer cela, l’auteur nous encourage à adopter le principe de la proactivité. Il s’agit du fait de prendre des initiatives mais aussi et surtout d’assumer la responsabilité de notre propre vie.

Les individus réactifs sont affectés par leur environnement social. Ils sont pilotés par des impressions des circonstances… Les proactifs sont dirigés par des valeurs qu’ils ont réfléchi au préalable. Ils restent influencés par les circonstances extérieures mais leur réponse a ces stimuli sont orientées par des valeurs. Une personne victime d’un accident ou confrontée à une maladie incurable pourra garder une force incroyable, faire preuve de proactivité alors qu’un autre individu confronté à une épreuve semblable pourra réagir de manière complétement opposée, de manière réactive.

L’auteur insiste ensuite sur 3 valeurs fondamentales dans notre vie :

  • L’expérience : ce qui nous arrive
  • La création : ce à quoi nous donnons le jour
  • L’attitude : notre réponse à des évènements

Pour lui, la plus grande des valeur est la dernière : ce qui compte le plus c’est la façon dont nous répondons à ce que nous vivons.

Comment devenir plus proactif au quotidien?

1Adopter le langage de la proactivité

LANGAGE REACTIF LANGAGE PROACTIF 
Je n’y peux rien Regardons les solutions possibles 
Je suis comme je suis Je peux aborder le problème différement 
Cela me rend malade Je contrôle mes sentiments 
Ils ne me le permettrons pas  Je peux élaborer une présentation a mon avantage 
Je suis obligé de le faireJe choisis de le faire 
Je ne peux pas Je choisis une alternative 
Je dois Je préfère
Si seulement…Je le ferai
Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent- J’ai Lu Bien Etre – p. 110

2Se concentrer sur son cercle d’influence

Pour l’auteur il est important de distinguer le cercle de préoccupations et le cercle d’influence. Le cercle sur lequel nous allons apporter le plus d’importance va déterminer notre degré de proactivité. Etre proactif c’est se concentrer sur ce sur quoi nous avons un contrôle : le cercle d’influence. Le fait de se mettre dans cette énergie positive va augmenter le cercle d’influence.

Le cercle des préoccupations renferme beaucoup de  » si j’avais » ( si j’avais plus de temps; si j’avais des enfants plus obéissants….) et le cercle d’influence est rempli de verbe être » (je peux être plus compétent plus doux et empathique par exemple) .

Lorsqu’on est proactif, notre cercle d’influence devient presque aussi grand que notre cercle de préoccupations. Faire la différence entre ces deux cercles implique de faire un tri au quotidien entre les évènements:

  • Directement contrôlables : Ils mettent en jeu notre propre comportement et se résolvent si nous travaillons sur nos habitudes. Ce sont les victoires intérieures ( habitudes 1 à 3 cf. article précédent)
  • Indirectement contrôlables : Ils mettent en jeu les comportement d’autres personnes et peuvent se résoudre si nous travaillons sur nos méthodes d’influence . Ce sont les victoires publiques ( habitudes 4 à 6 cf. article précédent)
  • Incontrôlables : Nous n’y pouvons strictement rien alors autant ne pas s’en soucier !

Pour résumer sous forme de schémas :

La théorie de Stephen R. Covey – Visuel réalisé sur Canva
La proactivité – Visuel réalisé sur Canva

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s